Les passages médiatiques sont incontestablement bénéfiques pour l’image et le positionnement stratégique de votre marque. Ils comportent toutefois certains revers. Sur les nombreuses heures d’échanges avec le journaliste, seules quelques minutes seront prises au montage. Vous n’avez donc pas droit à l’erreur lors de vos prises de parole. Toutes les phrases énoncées devront avoir leur importance et véhiculer une information utile.

Voici le mode d’emploi pour partager les bonnes informations :

1. Ne perdez pas de temps

Comme le facteur temps peut toujours compliquer les choses, faites en sorte que votre message soit concis et compréhensible par le plus grand nombre.

  • Trouvez la bonne formulation : utilisez des phrases courtes et faciles à comprendre.
  • Utilisez des éléments factuels : trouvez des actualités qui sont en relation directe avec votre secteur d’activité pour appuyer votre argumentation. L’attention du journaliste sera décuplée, tout comme celle du public.
  • Soyez bref et concis : apprenez à répondre à n’importe quelle question en moins de dix secondes ou essayez de simplifier votre discours au maximum.
Mode d'emploi de l'interview journaliste réussie

2. Misez sur l’expertise

Le corps de votre interview sera constitué de deux types de message :

  • Les généralités : elles serviront à définir le contexte et aidera le journaliste pour la formulation de ses questions. Il s’agit d’un constat, d’une analyse, d’une observation… Ici, il n’est pas question de faire référence à des connaissances spécifiques sur le sujet, mais plutôt de parler de faits (nombre de clients potentiel sur le marché, du marché concurrentiel, etc.). Souvent, cette partie passe à la trappe lors du montage.
  • L’expertise : cette partie vous permettra de démontrer votre maîtrise du domaine qui ne saurait être remis en cause. Le corps de l’intervention comprendra alors des mots-clés, une analyse pointue, des convictions personnelles qui renforceront votre positionnement stratégique. Cette partie reste souvent intacte dans la mesure où les journalistes ne maîtrisent pas le sujet autant que vous. Essayez alors de ne pas trop vous écarter du sujet lorsque vous répondez à ces questions. Cette partie doit ainsi primer sur celle des généralités.

Ces nombreuses contraintes limitent considérablement votre marge d’erreur. Mettez en valeur votre expertise de la manière la plus claire possible, en la mettant en relation avec l’actualité.

Publié par Barbara Ouvrard

[Total : 0   Moyenne : 0/5]