Dans la relation presse, bien s’entendre avec les journalistes est primordial afin d’avoir la garantie de diffusion de ses communiqués. C’est pourquoi il faut être vigilent sur les impairs à ne pas commettre au risque d’être blacklisté ! Voici les 7 erreurs à éviter.

1. Ne pas connaître ses interlocuteurs :

Comme pour toutes relations, avant de prendre contact avec un journaliste, il vous faut au préalable vous renseigner un minimum sur son travail, les médias avec lesquels ils collaborent habituellement, la fréquence de ses publications, etc.
Il faut que vous gardiez à l’esprit que les journalistes ne s’intéresseront réellement à vous et à votre société que si vous ne vous intéressez pas un minimum à eux.

2. Ne pas être clair dans sa démarche :

Pour retenir l’attention du journaliste, vous devez fournir « l’angle » du papier, dans le langage journalistique. Cela consiste à fournir les informations nécessaires à mettre en valeur dans votre communiqué de presse : votre société, votre actualité, vos projets, vos spécificités, etc.

3. Perdre patience :

Sachez-le, les journalistes ont un planning extrêmement chargé. Ne vous attendez donc pas à recevoir un retour sur votre communiqué de presse immédiatement après votre envoi.
Pour maximiser votre chance d’être lu, il faudra prêter une attention particulière à l’objet de votre message. A sa lecture, il doit permettre au journaliste de sortir votre communiqué du lot et de tout de suite comprendre l’objet de votre message.

Relations Presse, le jeu des 7 erreurs

4. La relation presse n’est pas une publicité :

Le communiqué de presse n’est pas destiné à promouvoir votre marque. L’usage de superlatifs du type « parfait », « leader » est donc à proscrire. Dans votre message, restez factuels, étoffez vos informations de données chiffrées. N’oubliez pas que vous avez le droit de relire les citations avant la diffusion de l’article.

5. Sympathiser avec le journaliste :

Le maître mot pour une relation presse durable et profitable est « professionnalisme ». Le journaliste vous interviewe pour mieux connaître votre activité, votre entreprise et non pour être votre ami. Toute tentative de connivence est donc à bannir.

6. Partir dans un monologue lors de l’entretien :

Un journaliste a préparé son interview suivant un angle précis discuté préalablement avec son équipe éditoriale. Il est donc recommandé de répondre le plus clairement possible aux questions qu’il vous pose. En cas de digression incessante, vous risquez de passer à côté de votre article et de perdre la confiance de votre interlocuteur.
Le mieux est de rester à l’écoute et de privilégier un échange, une discussion constructive suivant l’angle prévu par votre interviewer. Une bonne préparation à ce type d’exercice peut être nécessaire afin de rester focalisé sur l’essentiel de votre message.

7. Négliger son site Internet :

Le premier réflexe du journaliste avant d’accepter de relayer votre communiqué de presse est de se renseigner sur votre entreprise. Il cherchera ainsi les informations dont il aura besoin sur votre site internet en premier lieu.
Trop souvent, les TPE et PME négligent leur site web. Véritable vitrine de l’entreprise, il est pourtant essentiel d’avoir un site dynamique et attractif. Il faut en outre y renseigner les informations les plus importantes concernant votre société.

Publié par Barbara Ouvrard

[Total : 1   Moyenne : 5/5]